Ça va bien aller,

prenez soin de vous !

 

 

 

 

 

Publié par Cercle de Fermières de Montréal-Nord

 

Dieu nous donne la laine et les aiguilles
Il nous dit :

      «Tricote de ton mieux, une maille à la fois»


Une maille est une journée sur l'aiguille du temps.
Dans un mois, 30 ou 31 mailles
Dans dix ans : 3650 mailles.

Quelques-unes sont à l'endroit,
D'autres sont à l'envers
Il y a aussi des mailles échappées,
Mais on peut les reprendre.
Que de mailles manquées !

La laine que Dieu m'a donnée pour tricoter ma vie
Est de toutes les couleurs.

Rose comme mes joies
Noire comme mes peines
Grise comme mes doutes
Verte comme mes espérances

Rouge comme mes affections
Bleue comme mes désirs
Blanche comme mon don total
À celui que j'aime.

Seigneur, donne-moi le courage
De terminer mon tricot,
Afin que tu le trouves digne
De l'exposition éternelle
Des travaux des hommes.

Par :  Meyer Georg von Bremen

Titre : Girl Knitting by a window

Source : Wikigallery.org

 

 

 

Par :  Frederick Sands Brunner

Titre : The Knitting Lesson

Réalisé : 1949

Source :  artvalue.com

 

 

 

 

   

 

par :  Fernande Latraverse de Montréal

Source :  Se souvenir des belles choses

 


Recherche :  Madeleine Geffard

 

   Balle - ligne triple

                                         

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cuvellier 07/10/2020 19:15

merci de bien vouloir n’envoyer des beaux poèmes ou des belles histoires merci d'avance ♥.♥.♥.♥

gateuxrigolo 07/10/2020 14:49

un bien beau texte bisous

Cercle de Fermières de Montréal-Nord 07/10/2020 16:26

Merci

Jacqueline 21/10/2013 00:04


C'est beau, merci

Cercle de Fermières de Montréal-Nord 21/10/2013 14:33



Merci, il y en a qui savent bien jongler avec les mots !



frifricreations 20/10/2013 16:09


c'est super sympa ,c'est tres joli , bisous bonne semaine à venir,

frifricreations.

Denise Mc Dougall 08/10/2020 10:04

merci
aurevoir

Cercle de Fermières de Montréal-Nord 20/10/2013 16:13



Merci,  et bonne fin de semaine à toi aussi


Bisou, Madeleine