10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 18:00

 

http://images.patternreview.com/sewing/patterns/jalie/2213/2213.jpg


Les tissus
imperméabilisés
demandent du doigté
lorsqu’il est question
de les coudre.  



Cette année,
le concours CFQ,
en classe couture,
propose aux membres
de faire un coupe-vent
imperméable.   

 



Voici quelques tissus qui protègent des intempéries et qui respirent : 

  • Le softshell – (fait de nylon et de spandex) – Il assure une véritable protection contre la pluie, le vent et même la neige.
  • Le taslan – (fait de nylon) - il est très résistant et durable.  On en trouve au fini lisse ou mat.
  • Le risptop  - il offre une légèreté incomparable pour sa résistance.   On en trouve au fini brillant ou perlé.
  • La gabardine – (toile de nylon) – elle est très résistante à l’usure et aux accrocs.
  • La microfibre – (toile de polyester) – toile légère qui est douce au toucher.

 

Vous pouvez consulter ce site pour voir plus en détail les caractéristiques de ces tissus :  http://www.coverguard-seasons.com

 

 

Voici HUIT trucs à savoir pour coudre ce genre de tissu :

 

  1. Éviter de piquer des épingles, car leurs traces restent visibles.  Si vous devez assembler deux pièces ensemble, les piquer dans les marges de coutures et non sur la surface.

  2. Si on vous demande de couper deux pièces, ne jamais employer de tissu plié en deux, car les deux épaisseurs superposées glissent inévitablement.

  3. Si vous ne pouvez pas utiliser la surjeteuse, couper le tissu avec des ciseaux à cranter (zigzag), si possible le long du droit-fil  pour éviter que les bords ne s’effilochent rapidement.

  4. Pour faire des marques, utiliser une craie « tailleur », c’est plus facile à effacer avec un chiffon humide et ça ne laisse pas de trace.

  5. Pour trouver la tension exacte pour votre machine à coudre, faites des essais de couture dans des retailles de tissu.

  6. Le repassage est possible avec un fer tiède, cependant la couleur risque de devenir plus foncée.  Pour remédier à cet inconvénient, repasser uniformément toute la surface, bien à plat.

  7. Pour que les coutures restent ouvertes, vous pouvez rabattre de chaque côté de la couture d’assemblage, les marges ajoutées, puis les maintenir par une piqûre parallèle, faite à ½ cm.

  8. Pour maintenir un ourlet plié avant de le piquer, n’utiliser pas d’épingles, mais du papier collant, posé à cheval sur le bord coupé.

 

 Recherche :  Madeleine Geffard

 

 

http://static.skynetblogs.be/media/143903/dyn003_original_400_65_gif_2610411_b144e94cdec9da938c444c07ce372f8b.gif

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Cercle de Fermières de Montréal-Nord - dans Savoir-Faire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Cercle de Fermières de Montréal-Nord
  • Cercle de Fermières de Montréal-Nord
  • : Activité du Cercle de Fermières de Montréal-Nord. Cours, ateliers gratuits, conférences, concours, etc. Publications des CFQ
  • Contact

Recherche