18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 01:34

 


 

Le tic tac de l'horloge est constant

Et me rappelle le passage du temps,

Quand l'automne est arrivé

On ne peut empêcher la neige de tomber.

La vie s'écoule remplie d'odeurs salées

Et sucrées, à faire succomber.

 

 

Après avoir été mère, à plein temps et joyeusement

Les chatons adultes maintenant,

Sont partis faire leur vie de parent

Et que dire maintenant des petits enfants

Tellement ils sont importants.

 

Et moi je tisse une catalogne

C'est ma façon d'écrire ma vie de femme,

Une rangée après l'autre sans vergogne

Fils de chaîne, fils de trame.

 

Bleu printemps, semer et planter

Vert été, moisson à préparer.

Rouge automne, fruits à récolter.

Et blanc hiver, pour rêver à l'éternité ...

 

Comme la navette point de repos,

Pédale à gauche à droite

Entre les mouvements du rôs.

Les heures s'entassent côte à côte

Des jours se tissent et finalement les années,

Et ma catalogne est presque achevée.

 

L'important maintenant

C'est que la grand-maman,

Garde bien au chaud ses vieux os frileux

Et avec elle sous la catalogne, c'est miraculeux.

En fermant les yeux avec son vieux.

Ils retournent dans le temps

Comme au printemps de leurs vingt ans

Amour de jeunesse qui réchauffe leurs coeurs d'amants,

Honorant leurs promeses tour à tour,

Amoureusement et pour toujours.

 

 

Le Fil du Temps

 

Au bout du Temps

 

Tisser le Temps

 

Toiles de Louise D. Fortin

Pour voir ses oeuvres :

Institut des Arts Figuratifs

 

   

 

 

 

 

Balle - ligne triple

Pour voir l'ensemble des projets et des articles,

cliquez sur plan du site

 

Vous aimerez peut-être :

 

 

2012-11-07 14.53.31 drapeau-CFQ.jpg
Prière d'une tisserande
La vie comme un tricot
Quizz :
Connaissez-vous les CFQ

 


 

UnKube

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Cercle de Fermières de Montréal-Nord - dans Communication
commenter cet article

commentaires

Colette Brodeur 25/05/2015 14:45

je suis fermiere et c'est le premier site qui me montre la fierté d'être fermiere. Vous avez de beaux poèmes qui dit que nous tissons non seulement de laine ou des guenilles mais aussi toute notre vie, de haut en bas , de long en large pour finir sous la catalogne avec notre vieil amant qui a été là toute notre vie. Bonne fin de journée.

Cercle de Fermières de Montréal-Nord 26/05/2015 14:31

Quel plaisir de vous lire ce matin, ça fait chaud au cœur !
Amitié, Madeleine

Jacqueline 18/11/2013 14:13


C'est un bien beau poeme

Cercle de Fermières de Montréal-Nord 18/11/2013 22:20



Merci, c'est vrai qu'il est beau !



Présentation

  • : Cercle de Fermières de Montréal-Nord
  • Cercle de Fermières de Montréal-Nord
  • : Activité du Cercle de Fermières de Montréal-Nord. Cours, ateliers gratuits, conférences, concours, etc. Publications des CFQ
  • Contact

Recherche