Ça va bien aller,

prenez soin de vous !

 

 

 

 

 

Publié par Cercle de Fermières de Montréal-Nord

Il n'y a pas si longtemps, peut-être une trentaine d'années, la fête de Pâques représentait une occasion aux familles de se rencontrer.   On allait chez un oncle ou un cousin qui avait une cabane à sucre.  On savait qu'il fallait arriver tôt le samedi parce que les autres tantes, oncles, cousins et cousines étaient déjà peut-être arrivé.  Et à 9:00 hrs, il fallait être prêt à partir dans le bois !  Deux chevaux étaient sellés et tiraient la charrette qui allait nous monter au coeur de la forêt à l'endroit ou la cabane à sucre était érigée ;  parfois, pour ne pas épuiser les chevaux, c'est le tracteur qui menait le charrette.

On fête Pâques à la cabane à sucre

Toile de Marcelle Bouchard

 

Un des oncles restait à la cabane à sucre, il se chargeait alors de vérifier la cuisson de l'eau d'érable, il enlevait son manteau, la seule et unique pièce de la cabane était bien chaude. L'odeur de sucre d'érable était très forte et agréable.  Pendant ce temps, les autres, allaient chercher l'eau d'érable.  On suivait dans les sentiers les deux chevaux sellés à de gros tonneaux.  On décrochait les chaudières et on les vidait dans le gros récipient.  On dînait des sandwichs au beurre de «peanuts» ou au fromage assis dehors sur une bûche.  Pour les toilettes c'était plus compliqué, il n'y en avait pas ! L'après-midi, on recommençait dans les rires, la joie et les farces des cousins.  Parfois, on restait pris dans la neige, on pouvait s'enfoncer jusqu'au genou ou à la cuisse avec la chaudière dans une main, c'était pas évident.  Il y a des années, ou tous devaient porter des raquettes. Une fois le baril plein, il était vider à la cabane et on recommençait.    Le dimanche matin, on recommençait, et là après l'heure du dîner, la récompense arrivait....  Sur un tas de neige bien blanc, un oncle arrivait avec une chaudière remplie de bonne tire d'érable tout chaud.  Il l'étendait délicatement pour que le sirop fige.  Chacun avait alors une grosse cuillère en bois et pouvait aller chercher sa part de tire d'érable !
 

Gens mangeant de la tire sur la neige, Québec, c.1945., © MCC/CMC, J-4332

Gens mangeant de la tire sur la neige, Québec, c.1945. par Marius Barbeau

Source :  Musée Canadien de l'Histoire

 

 

Depuis, les cabanes, ont bien changé, elles se sont modernisées, il n'y a plus de chevaux mais des tuyaux reliant chaque érables jusqu'à la cabane à sucre.  C'est beaucoup moins d'ouvrage et il faut dire que les familles sont aussi moins nombreuses, donc c'est parfait.

Saviez-vous que ça prend 40 litres d'eau d'érable pour faire 1 seul litre de sirop d'érable !

 

 

Pour en savoir plus, visiter cette page :  Le Temps des Sucres

 

 

 

 

Par :  Madeleine Geffard  

 

  

Balle - ligne triple

 

Écrivez moi un commentaire, ça me fait tellement plaisir !
 

Pour voir l'ensemble des projets et des articles,

cliquez sur plan du site
 

   

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Los d'un voyage au Canada, nous avons pu nous régaler de cette tire refroidissant sur la neige. C'est délicieux. Et quels beaux souvenirs de cette cabane à sucre où nous avons dansé du "Country" avec des gens très sympathiques qui nous recueillaient pour la nuit. Je suis en retard pour lire mes mails mais je n'arrivais pas à les lire pendant ma cure.
Répondre
C
oh....... j'espère que tout va mieux maintenant, fais attention à toi ! Bisous
N
j'adore la tire, merci pour ce merveilleux témoignage !!!
Dommage en France pas possible d'en faire.
Bises
Répondre
C
Hélas, faut venir ici et dans le bon temps en plus !
Bisous
J
le sirop d'érable est délicieux, ma nièce qui est au Canada m'en rapporte quand elle vient me voir.
Merci pour ce récit d'un passé qui n'est pas encore bien loin !!
Bonne journée
Répondre
C
C'était tellement de beaux souvenirs, je trouve dommage que mes enfants ne connaissent pas ça !
Bonne journée
G
merci de ce morceau du passer je ne savais pas bon oui je suis belge et ici paques c est une reunion de famille ou on cherche les oeufs dans le jardin bisous
Répondre
C
En ville, lorsqu'il n'y a pas de neige, on fait chercher des oeufs aux enfants, mais ce n'est pas une tradition d'ici.... mais de plus en plus on le fait.... Bises
S
c'était le bon temps que vos descendants n'auront pas la joie de vivre ! mais quels beaux et bons souvenirs à leur raconter, ce sera déjà çà de "su"
Répondre
C
Tu as raison, ça fait partie de notre histoire...
D

Merci pour le travail que vous faites sur ce blog qui contient pas mal de bons articles. 
Répondre
C


Merci, j'essaie de plaire un peu à tout le monde en mettant des articles diversifiés !


Bonne journée



J

Ce sont de beaux souvenir, merci Madeleine
Répondre
C


C'est vrai que se sont de beaux souvenirs.  J'ai sorti mes photos pour l'occasion, on avait du l'fun !



M
Des fleurs de papier multicolores qui décoraient les gros jambons dans les étals de boucher et les bicyclettes qui faisaient les livraisons à domicile.
Répondre
C


C'est vrai, il y a des familles qui faisaient le gros jambons avec les ananas et les cerises décoré comme tu dis de fleurs de papiers.  Je n'ai pas connu ça, mais ce devait être spécial
aussi !


Passe une belle fin de semaine de Pâques, je suis avec toi en pensée,


Bisous, Madeleine



M
Bonsoir Madeleine, C'était aussi la réunion de famille chez mes grands-parents. Rien de particulier, juste le plaisr d'être ensemble. Bonnes Fêtes de Pâques Bisous martine
Répondre
C


C'est bon revoir, tantes, oncles, cousins et cousines.  On a plein de choses à se raconter !  Bisous



G

je n en ai malheureusement pas juste ceux de ma fille a qui toute la famille cachait des oeufs pour qu elle les cherche c etais trop mimi bisous
Répondre
C


C'est une tradition de Pâques ça!    Cette année comme Pâques est tard, je n'ai plus de neige dans le jardin et je reçois. Il va y avoir ma petite nièce de 9 ans, alors je vais cacher
des oeufs dans la cours.  C'est la première fois que je fais ça !   Bisous



A
Pour une petite française, c'est très exotique tout çà !! J'adorerais déguster du sirop d'érable ainsi figé sur la neige . Et maintenant je comprend mieux pour quoi le sirop d'érable est si cher !!
Bonne journée et merci pour ce reportage, presque historique.
Répondre
C


Ça me fait plaisir, c'est vrai que c'est presque historique, mes enfants n'ont pas connus ça.  Maintenant les cabanes à sucre sont commercial.  Ça veut dire que tu paies pour y aller,
tu es dans une grande cabane avec plein de table souvent avec une nappe rouge à carreaux, tu as un repas de  cabane à sucre (soupe au pois, omelette, oreille de Christ, beans, jambon,
pouding chômeur, etc), tu as droit a un petit bâton de pop-sicles pour prendre un minuscule bout de tire sur la neige, parfois tu as un tour de carriole, il y a deux ou trois chaudières
accrochées aux érables près de la cabane, de la danse en ligne et tu repars en gros autobus jaune....   Ce n'est pas l'ambiance que j'ai connu, mais une pâle reproduction...


Bisous, Madeleine