Ça va bien aller,

prenez soin de vous !

 

 

 

 

 

La dentellière

Huile sur toile de Louis Toffoli

Il y a quelques temps, j'ai trouvé ce poème de Georges d'Aurac.  Il nous raconte l'histoire d'une grand-mère qui pratiquait le bel Art des dentellières. Malheureusement, aucune relève pour elle, c'est bien triste !

 

Au Québec, c'est un art qui se perd, peu de nos membres le pratique et c'est dommage.  Les oeuvres en sont si délicates et si fines qu'on peut dire que se sont des fées qui les ont conçu.

 

 

 

Voici le poème :

 

 

Les fuseaux morts

par Georges d'Aurac

 

 
 

Le vieux carreau de ma grand-mère

s'est endormi
et les fuseaux, joyeux naguère,
dorment aussi.

 

Couverts d'une poussière épaisse, hélas !
Ils sont comme des doigts que la mort 
laisse sans un frisson.

 

Le fil qui les retient encore sur le carreau, 
ne vibre plus au chant sonore de leur galop

et je les touche avec tristesse comme sur un clavier,
qui reste sourd à la caresse d'un doigt léger.

Pauvres fuseaux dont la musique nous ravissait
n'attendez plus que l'artiste unique qui vous plaçait !

 

Mais peut-être, en lieu céleste ses chères mains
croisent avec les mêmes gestes des fils plus fins.

Et je crois bien que la dentelle de grand-maman,
ce sont les astres qui constellent 
le firmament .

 

 

 

Source de l'image :

Dentelles de Javoison

 

 

Source de l'image : 

Du coeur

 

Dentellière bleue

Huile sur toile de Louis Toffoli

 

 

Source du poème :  Les mailles de Marie

 

Recherche par :  Madeleine Geffard

 
 

Balle - ligne triple

 

Écrivez-moi un commentaire, ça me fait tellement plaisir !

 

Pour voir l'ensemble des projets et des articles,

cliquez sur plan du site

 

 

Vous aimerez peut-être :

 

Les dentellières d'aujourd'hui !

Que faites-vous de beau,

habile dentellière ?

Patrons pour

dentelles aux fuseaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Très joli poème !
Je ne connais pas cette façon de créer. Je tricote et crochète. Je me suis essayée à la fourche, mais je n'ai pas compris comment assempbler les morceaux, lol.
En France, de jeunes femmes prennent la relève, mais il me semble qu'elles ne sont pas nombreuses.
Bonne fin de semaine, MB2
Répondre
C
Finalement je crois que la relève est difficile partout ! Amitié
J
La relève n'y a pas beaucoup mais en parlant de cette technique peut être qu'il en aura
Répondre
C
Probablement un peu, juste assez pour que la technique ne soit pas oubliée, en tout cas je l'espère. Bonne Journée
J
un très joli poème ! je pratique la dentelle depuis 16 ans et j'y prends toujours autant de plaisir mais il est vrai que je ne vois pas de relève à moins ue plus tard mes petits enfants mais j'en doute !!!
Bonne journée
Répondre
C
J'ai le même problème, ma fille n'a que 20 ans, mais pour elle les arts textiles sont une perte de temps... et pourtant je fais des tas de choses en artisanat... Je crois que les jeunes préfèrent la facilité, acheter du déjà fait... Bonne journée
G
tres joli bisous
Répondre
C
Merci, moi aussi je trouve ça ! Bisous
N
bel hommage !!
bisou
Répondre
C
C'est bien vrai ! Bisous
P
que j'aime ce poème. si tu le permets je voudrais bien mettre le lien de ton article sur mon blog qui parle beaucoup de dentelle au fuseau. J'attends ta réponse avant de le faire.
Répondre
C
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiii...... trop cool.... D'ailleurs je l'ai moi-même trouver sur un autre site, j'ai juste fait la mise en page d'une autre façon et trouver les peintures, c'est ce qui a été le plus difficile.
Amitié, Madeleine
N
j'adore!! merci. en France suivant les régions les modèles et les techniques sont différents. Mon rêve serait de pouvoir en faire. Mon arrière grand-mère n'a pas eu le temps de m'apprendre, mais j'ai hérité de ces dernières oeuvres. bises
Répondre
C
Tu es bien chanceuse d'avoir de si bels œuvres chez toi, moi je regarde sur internet ou quand j'ai la chance de voir ce que d'autres ont fait en dentelle aux fuseaux. Je me dis moi aussi, un jour je prendrais le temps d'apprendre. Amitié
G
Je ne dirais pas ça que la dentelle aux fuseaux se perd car je fais partie de l'Association des Dentellières du Québec et j'ai justement assisté à une réunion, la fin de semaine passée et nous étions beaucoup de membres présentes. Je crois même qu'elle reprend du ressort. Et c'est une bonne chose..
Répondre
G
Il y avait plusieurs jeunes dames à la réunion. Pour ma part, je suis prête à montrer ce que je sais. Il me manque encore plusieurs techniques car on peut apprendre toute sa vie, mais j'ai la base du russe et du torchon et j'ai commencé le Cluny. Je suis des cours une fois par semaine et je donne des cours à deux dames, une fois par semaine aussi. Et j'adore ça...
C
Tu as en partie raison, mais la transmission est difficile, il n'y a plus beaucoup de jeunes (en bas de trente ans) qui pratique cet art. à bientôt, Madeleine
E
bonjour poeme très beau et rempli de nostalgie !
ici en France certaines reveillent le sommeil des fuseaux !! dès que j'ai plus de temps je vais m'y essayer!

pas de probleme je vais vous suivre et peut etre aussi participer virtuellement! bon apres midi (enfin chez moi en France)
Répondre
C
Super pour me suivre.... Je crois qu'on entend plus parler de fuseaux en Europe qu'ici.... mais c'est tellement beau et délicat qu'il ne faudrait pas que ça se perdre. Bisous