Ça va bien aller,

prenez soin de vous !

 

 

 

 

 

Publié par Cercle de Fermières de Montréal-Nord

Dans la page "Au tout début", 

 

je vous avais dit que

 

c'était grâce à deux hommes

 

que les Cercles de Fermières

 

ont vu le jour mais les

 

Ursulines aussi ont contribué

 

à leur manière à la mise sur 

 

pied des premiers Cercles.

 

 

Les Ursulines ont ouvert leur porte pour que les membres de l'époque puissent aller à diverses conférences.  La plupart de ces rencontres concernait l'agriculture avec des démonstrations pratiques :

  • le poulailler
  • la culture des plantes, racines, légumes
  • les ruches et abeilles
  • la culture potagère raisonnée
  • les soins à donner aux céleris, aux tomates, etc.

 

D'autres conférences tous aussi essentielles pour l'époque soulignaient la mission de la femme. 

Voici quelques grand titre de ces conférences :

  • l'influence de la femme au foyer et/ou dans la société
  • l'importance de la jeune fille qui sera l'épouse et la mère de demain
  • les vertus essentielles
  • la bonté
  • l'affabilité
  • la prudence
  • l'abnégation
  • la patience
  • la grâce

 

 

À Roberval, un champ fut converti en jardin potager par un Cercle.  Les Ursulines montrèrent qu'on pouvait acclimater différents légumes à notre climat puisqu'elles en avaient déjà dans la ferme de leur couvent.  Le plan du potager était moderne et plus facile d'entretien.  Les résultats furent exceptionnels les agriculteurs de la région voulurent en savoir plus, les membres ayant participé à ce potager purent à leur tour ramener des semences et faire la même chose chez elles.  C'était un excellent moyen d'économiser et de varier la nourriture.

 

 

Plan d'un potager 1933           Source des deux images :  Potager d'Antan

 

 

 

Avant 1943 au Québec, l'école n'est pas obligatoire, toutefois plusieurs enfants habitant des secteurs ou la population est plus abondante ont accès à la petite école et les enfants des villes peuvent avoir accès à des écoles tenues par des communautés religieuses.  La plupart des filles et garçons abandonnent vers l'âge de 11 ans pour aller travailler et ainsi aider la famille.   Les jeunes filles qui ont la chance d'aller dans les écoles tenues par des religieuses ont des classes pour apprendre l'art du tissage, de la couture, de la broderie, de la cuisine, etc.   Lorsqu'elles sortent de ses établissement,  elles sont plus outillées dans la vie que leurs consoeurs qui vont à l'école publique.  Au Québec, avant 1950, l'école de rang ne comportait souvent qu'une seule pièce avec un poêle à bois au milieu, sans eau ni électricité.  Les élèves doivent faire souvent plusieurs kilomètres à pied pour s'y rendre.  

 

 

On apprend ....

 

 

 

Musée des Ursulines, Trois-Rivières, Québec

 

C'est pour ces raisons que les premiers Cercles de Fermières ont vues tout un progrès lorsque les Ursulines ont ouvert leur porte et offert leur savoir.  Elles avaient enfin la possibilité d'améliorer leur quotidien.

 

 

Source :  

 

 

Recherche  :  Madeleine Geffard

 

 

Balle - ligne triple

 

Écrivez-moi un commentaire, ça me fait tellement plaisir !

 

Pour voir l'ensemble des projets et des articles,

cliquez sur plan du site
 

 

Vous aimerez peut-être :

 

Au tout début ...

des CFQ

Almanach du Peuple

1915

Femmes

de 1910 à 1920

 

compteur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Mes dames,je vous félicite pour votre magnifique blog.Continuez votre beau travail.
Répondre
N
Il faut vraiment connaître et transmettre l'histoire,c'est très important...l'on peut se rendre compte du partage qui a été fait et ainsi améliorer notre culture... se questionner ..à savoir pourquoi on fait quelque chose? Réfléchir avant d'agir.Partageons notre bouquet de connaissances
Répondre
C
Que c'est bien dit ! C'est vrai qu'il faut partager, on apprend tellement des autres !
Merci
L
très interessant cet article, j'ai beaucoup aimé !!! moi qui suis allée visiter un petit peu le Quebec l'été dernier ..... ça me donne vraiment envie d'y retourner, un jour peut-etre !!....
bizzz et bon lundi
Répondre
C
C'est une bonne idée !
Bisous
G
ca devais etre bien bisous
Répondre
C
Oui mais quand même dur, je crois que les gens travaillaient plus, pas de télévision ou d'autres distractions comme actuellement !!!!
Bisous
G
Wow... tu travailles fort pour nous... Que de recherches intéressantes.... une chance que nous t'avons. Surtout lâche pas... tu es merveilleuse... bravo...
Répondre
C
Merci, c'est super ton commentaire, il me fait sourire ce matin !
Bisous
C
Quelle belle leçon d'Histoire!!!
Merci.
Répondre
C
Merci, c'est vrai que c'est intéressant !
Bisous
M
merci Madeleine, pour ces informations, je trouve passionnant de connaitre le début des Cercles et parfois on devrait en prendre exemple.
amitiés Marie France
Répondre
C
Oui tu as raison mais c'est difficile, on manque énormément d'informations, moi j'ai la chance d'avoir le livre ''le passé conjugué au présent'' que j'avais acheté dans un Village valeur, mais encore là l'information n'est pas toujours clair.... j'aurais aimé que le Provincial mette sur leur site des capsules d'histoire et aussi des photos dont nous aurions pu nous servir.... hélas ce n'est pas le cas !

Amitié, Madeleine
M
Belles photos anciennes!!
bonne journée, bisesssssssss
Répondre
C
C'est vrai que les photos sont belles mais elles sont surtout dur à trouver !!!!
Bisous
Madeleine