Ça va bien aller,

prenez soin de vous !

 

 

 

 

 

Publié par Cercle de Fermières de Montréal-Nord

Pour la Saint-Valentin,

vous pourriez faire

ce gâteau moelleux.

C'est simple et facile,

nous dit Jacqueline

et en plus c'est

savoureux et rafraichissant !

 

Ingrédients :

  • 1    gâteau blanc
  • 2   paquet jello rouge (85 gr.), saveur aux choix : framboise, fraises ou cerises
  •      petits fruits frais rouges : framboises, fraises, canneberges, etc.

 

Instructions :

1.  Prendre un gâteau blanc et de forme ronde, déjà fait ou faites-en un à partir d'une préparation ou d'une recette, ce qui est important c'est que la pâte soit blanche.
2. Prendre un moule rond de la même circonférence que le gâteau.
3. Dans le moule, couvrir le fond avec les petits fruits.
4. Prendre le paquet de jello et le préparer dans un bol selon les indications sur la boîte.  Verser ensuite le jello liquide dans le moule, par dessus les petits fruits.
5. Mettre votre gâteau au dessus du jello.  Le gâteau va imbiber le liquide tout doucement.
6. Mettre votre gâteau au réfrigérateur.  Laisser prendre le jello.
7. Démouler le gâteau.  Le fond (petits fruits) devient le dessus !

 

Recette offerte par :  Jacqueline Geffard

quilt

 

Balle - ligne triple


Pour écrire un commentaire c'est ICI !


Pour voir l'ensemble des projets et des articles,

cliquez sur plan du site

 

Vous aimerez peut-être :

 

Photo
Crayons-fleurs Bonbons Arc-en-Ciel J'craque pour Toi !
     

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J

Je l'ai fait et c'est excellent
Répondre
C


Mmm m'en as-tu gardé un morceau ?



P

oh ! très bonne idée ce gâteau rouge. En plus moi j'ai un moule en forme de coeur, ce serait idéal. bises
Répondre
C


C'est vrai que ça doit être génial !  Bonne St-Valentin


Amitié



F

super sympa , bon week-end !!
bisous,
frifricreations
Répondre
C


Merci,  Jacqueline trouvait que pour le dernier jour de notre thème St-Valentin, une recette s'imposait !


Bonne fin de semaine à toi aussi,  bisous, Madeleine